Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 01:40

 

A  quoi sert l’amour si ce n’est

A se perdre à ce jour

A quoi sert soul souvenir prit

Dans l’absence infini

 

Triste flaque de sel, l’adieu

 

Et qu’écrire dignité

Cruel,  long baiser

Quoi que coûte ce présent

Plus fort, l’amour dedans…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au fil d’ego, flots bleus…

 

Cognent mes mots d’encre

Sonne mon chant, nombre

A tous ceux qui, d’ombres

Trônent nos maux, d’antre

Nomme le néant, entre

Qu’importe, danses contre

Facile ou pas, proue sombre

L’exil sans retour, décembre…

 

Et lire des rimes, des phrases en fil d’aiguille

Qu’importe l’intelligence, translate, oscille

Les pas pop, Moon Walker, dance la vie

Too much, si facile de parts, rira bien qui…

Dance thriller, easy life, eternity doom

La mort arrive, dance faucille, zoom

Dance, des pas en arrière, vacille

Plus  de place, remords, Bastille

 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Bernard
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 11:06

 

Mais où s’éteint, se meurt

Sur quelle danse, à quelle heure

Mais comment, quelle lueur

A s’y perdre immense, saule pleureur

 

Allongé, à contempler les étoiles

Au souffle d’été, le temps étiole

Et du jour à la nuit, ne change l’univers

Cette douleur de l’aimer, sur cette terre

 

Mais où s’oublie, se libère

Sur quel regard, vague, âme sœur

Se brise aux rochers des sorcières

Le sortilège de l’aimer, mon mal-bonheur

 

 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Cendres
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 12:31

 

 

Et dans la douleur, sans rancoeur

Et dans le malheur, d’once pleureur

J’ai pris au vent, volonté ne plus déranger

Et nullement, l’oubli, à s ‘isoler

Seulement, la grande voile,  au loin

Aussi loin qu’une étoile, d’illusion

Et dans l’absence, son cancer tueur

Et dans le vide, immense pleureur

Parti derrière l’horizon, parti à jamais

Et n’jamais l’oublier, uni, continuer

 

Et dans les vagues,  dans son image

Et dans les ravages, déséquilibre, fagne

J’ai pris le sel, iode de son sang

Fumure à sa mort, tant, purifiant

Comme l’amour, cultive au présent

L’homme qu’il était, si bon

Alors désenclaver cruche, … joyeuse, etcetera

Illuminer pour de bon,  malgré glas

Parti main dans la main, bien trop tôt

Ainsi poème chante mon frère, mon ego.

 

Et un instant, sans bagage, mon firmament

Et à ce moment, l’image, sans comment

Au même chemin, nous rirons de tout

D’un café gourmand, carambar mou

Bien meilleur que tous, entouré

Sans le moindre fou, mais

Vivre en croyant, même si coups

Vivre en attendant,  loin des clous

Loin des railleurs, des fornicateurs

Assez de manipulateurs, de moqueurs…

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 10:05

 

Regarde autour, tout autour

Morales, règles,  hautes tours

Esclave moderne, parcours

Vivre, survivre chaque jour

 

Interroge l’infime, l’âme

Médite, infantilise la frame

Libéralise, externalise ta flamme

Etre ou cloner,  trouve ta rame…

 

Relève-toi, bouge, va là ou bas

T’excuse pas, avance, Allah ou pas

Prie l’amour, l’électron libre, ça

Destin, ta lumière, milles éclats.

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 09:34

 

Latitude  à l’attitude

Survolant  ce moment

J’ai composé  ce regret

 

Longitude,  l’on titube

L’absent, tourment

J’en pleure, son décès

 

Qu’importe la mort

Vœu de se revoir

Qu’emporte…

 

En sorte,  amphore

Bleu divinatoire

Seule porte…

 

La disparition d’un frère, être chère,

Tiens, des fleurs de Sallinger

Locataire, propriétaire, que faire

 

L’invisible, coordonnée solitaire

Agonie, sa main, prière

Tout au bout du chemin, lumière…

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 10:54

 

 

Vous, penseur, jugeur à cette heure

Vous, flatteur, trompeur à la lueur

Frappez, honnissez, suis-je si criminel ?

 

Vous, maillet, enfoncez aux vents

Vous, affirmez, manipulez à tout vent

Osez, châtiez, suis-je le criminel ?

 

Et qu’importe le temps, souffle le vent

Qu’importe l’instant,  l’arbre témoignant

Meurtrissures des vagues s’échouant

 

Et si au firmament,  de revoir feu, frère

Qu’importe le néant, l’amour en mer

Souvenirs des remparts témoignant

 

Vous, prieur, suceur à rancœur

Vous, successeur, votre heure, rueur

Profitez, ricanez,  mon sang d’enfant

 

Vous, admirateur, bretteur de grandeur

Vous, exécuteur au billot trancheur

Abattez,  oubliez, condamné bien avant…

 

Et qu’importe finalement, LA vérité

Qu’importe cet instant,  libre purifié

Qu’un instant, point dernier,  à être si con…

 

Et si après, y en aura t-il d’autres ?

Qu’importe le nombre, portes

Mal ou paranoïa, victime, vous, non ?

 

 

Le soleil à travers la pluie

Le réveil à l'envers, la vie

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 23:01

 

 

Galante fleur, changeante de couleurs

Epanouie d’irréel champs, sifflotant

A la brise printanière, la vie plénière

Et si haut, sifflant la danse imagée

Bocal à moitié vide, gît prisonnière

S’exhibant, cachant au temps

L’attachement flingueur, railleur

D’il était une fois, souviens-toi, mais…

 

Invisible troubadour dans les allées

Irascible engrais, chimie de trop

Impossible digestion, tes propos, l’amitié

Invisible, toi, lectrice blog, cachot

Chenil, moi, de la réalité hormonale, écœuré

Incessible punching-ball, ravagé…

Alors blues cap, destination à reculant

Alors rideau, la vie se fleure, autre saison…

 

Eloquente fleur, mutante de senteurs

Evanouie dans les peurs, torpeurs

Lis ces vers d’herbes, musc baladin

Darling, il fut, seul, l’ami refrain

Semant rêves, croyant décorum  

Trempant, bain, mare nostrum

Sans costume, sans aube, nageant

Juin frigorifié, seule épitre permise, à dans dix ans…

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 09:35

 

Comme tant, l’ombre devant

Mes pas enfourchés, et qui sait

Entre remords, dans en corps

 

Comme tous, avance la roue

Sur la route, exister essayer

Entre rest’sort, rouis le en corps

 

Avoir cœur d’enfant, pléonasme

A la flétrissure d’adulte qu’exclame

Entre maux vais, sort y,  l’amour, nez, mort…

 

Etre pour dis part, être, nul part

Et aimer ainsi, scion, seul, compréhension

Entre en mon âme, crypte, flamme

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 18:53

 

Même si au devant, le même éternel

Que souffle le vent, vienne à même, celle

Entre amour et étincelles,

Merveilleuse vie, deux vers septième ciel

 

Trop artificiel, trop de superficiel

Entrer dans l’existentiel,

Sans frein, refrain rebelle

Main dans la main, qu’elle…

 

Quels souvenirs au temps, bohème

Aux gouts des baisers, même idem

Entre amour et  dilemmes

Viens,  va, décide la peine

 

Quel avenir aux champs, chrysanthèmes

Aux fanures, des-espérés, Salem

Sortilège toujours, je l’aime

Fin ou pas, gît ma traine…

 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 21:59

 

Inutile, le temps démontre

Tout comme se démonte

La surprise qui se dévoile

A quoi sert d’écrire

Lorsque sans dire

Liste qui met à poil

 

Voyage sans faute

A l’étage, qui saute

Déprime et compagnie

Qu’importe jamais ou toujours

Ainsi soit-il, sans détour

La vie qui édit fini…

 

Plus d’importance, silence

Cette absence, sans réponse

Vivre avance vers l’inconnu

Et même si à cet instant

Virage, émotionnellement

Je dénonce, refus

 

Et que dansent sur piste

Des pas en ronces, triste

Ni vendu, ni à louer

L’amitié, passé, plus présent

C’était, gardons maintenant

L’air,  même si, terminé

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article