Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 22:28
Flore Toulouse, coeur légerFlore Toulouse, coeur léger

 

 

 

Après-midi, pas dans les siens

Marchant aux berges de Garonne

Déambulant à sa main

Soleil d’automne

M’illumine d’espoir

Et jusqu’au calice, boire

L’inutile passion

L’impossible raison

 

Qu’elle dise enfin

L’unique ou pas

Qu’elle dise fin

Ou d’aventure, nous y voilà !

 

Briques roses où reflètent encore

Les sourires, les souvenirs

Du goût de son corps

Après-midi, soleil d’avenir

Avançant à ses côtés

Espérant cette réciprocité

Marcher déraison, avant ture

Sans lendemain, fermer devanture

 

Qu’elle dise sa faim

Tunique repas

Qu’elle dise enfin

Ou fermeture s’Il n’y a pas !

 

St-Cyprien, terrasse d’un café

Rime sans liaison, amertume

Déflore Toulouse et m’inhume

Sentiment en cendres

Phénix, bel et bien mort

Plus de poésie, Arènes sort

Lorsqu’elle s’en va, nu regard

Fin, plus rien, vite mon phare…

 

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Cendres
commenter cet article
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 22:22
Konversation

 

 

Le soleil qui l’amena, chantait cette chanson

Non, ne joue pas, soit toi, simplement

Et en attendant qu’elle arrive, remparts

Droit devant, remparts de toute part

 

Elle est arrivée, si jolie chanson, fredonne

Non, ne joue pas, soit toi, naturellement

Et pourtant, réfractaire, le froid amarre

Préjugés, sa peur m’entraine, démarre

 

Caméléon

 

L’aurore qui l’amène, chante cette chanson

Oui, profite, soit joie, simplement

Et en attendant qu’elle arrive, remparts

Droit devant, phare, loin de Beauregard…

 

Elle est arrivée, si mélodieuse chanson, entonne

Oui, joue de la vie, soit toi, naturellement

Comment ? Enlève ta peau de torturé

Soleil, lumière en toi, essaie !

 

Le reste, sans excuse, m'appartient...

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 04:33
Posthume

 

 

Malgré l’orage,  aux vents  tourbillonnants

L’oiseau volait, planant au-dessus de l’océan

Souviens-toi, il étendait ses ailes

Voulant vous protéger du ciel

 

Malgré le silence, absence marquant

L’ange consumé, sous l’onde, goémons

Souviens-toi, il écrivait des poèmes

A vous aimer sous ce même ciel

 

Malgré les remords, aux larmes dévisageant

Ces âmes noires, pleurant le souvenir d’avant

Souviens-toi, il réclamait à l’idem

La paix, vivre sous un même arc-en-ciel

 

Malgré la vague, le sable satin

Un îlot blanc dans ce ciel lointain

Souviens-toi,  tous,nous nous retrouverons

Sans peau à préjuger, gratte-ciel…

 

29 mars 2008

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 18:04
Livre black moon
 
 

Fille des cauchemars

En robe de sang, te voilà , 
Transcrit Kendare
En tome black
 
Qu'elle est cette lumière
Des peurs à l'histoire
Du mystère à cette affaire
Faut lire pour savoir
 
Et vous lectrice, en rêveuse
Anna dépose en caresse
Votre imaginatif, s'empresse
De  lire fin, dévoreuse !!!
 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 04:14
Faut pas rêver !

 

 

Elle me dit d’un regard

Tente ta chance, tu verras

Elle me le confirme d’un sourire

Et moi, je n’ose, hagard

Prendre ou pas, à tout cela...

 

Je n’ose essayer à vrai dire

Peur, manque de confiance,

A cette belle, pas de chance

Quel idiot, elle me dit de venir

Me susurre des mots à frémir

 

Et moi, je me retourne de peur

Elle attrape ma main, horreur

Peter pan, Wendy, il est l’heure

Faut que je grandisse, sueur

Elle me regarde et me dit

 

Qu’attends-tu, embrasse-moi

La suite serait délectable

Le réveil, l’heure éjectable

Lundi matin, debout…

Où est-elle, fou !!!

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 05:50
A celle qui du regard dans un T.E.R., son sourire à la lecture de cela... c'est cela la vie, faire plaisir. Mutualité

 

Premier soir

Faisons connaissance

Disons avant révérence

Que nous allons nous revoir

Vous pouvez me sourire

Lancer fol regard

Je peux m’en délivre

Renvoyer même regard

Premier soir, soyons sérieux

 

Premier soir, vieille école

Gentleman, d’alléluia vole

Prier soir, parfum au cœur

Désir d’échelles au bonheur

Se découvrir tout doucement

Et qu’après, votre envie, entrevoir

Enchantant d’autres soirs

Premier au dernier, romantiquement

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 08:10
De toute part, des connards...

 

 

Le soleil revient,

Toujours et encore

Du même côté

La nuit au sein

Etoiles et dort

Du même côté

 

On est, des milliards

Pas fichu de s’aimer

D’illuminer

On est, des connards

Pas fichu d’accepter

Que de procès !

 

Que restera-t-il demain

Si aujourd’hui,

Décimés !

Le soleil prévient

Aux guerres d’ici

Climat décès…

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 06:16
 Je dans votre ombre

 

Personne n'est apte à définir l'autre. 

Bas instinct je suis ange protecteur

Tabou à le dire, levez-vous !

Personne n'a conscience de sorte

Déni l'instinct, ce qu'il est, d'ailleurs

Qui a le mode d'emploi

Qui a le savoir ? Toi ?

Préprogrammé, configuré 

Les choses sont comme cela

Ne cherche pas, ici ou là

Accepter ou renier, exister !

Je suis un ange protecteur

Aux défauts, bugs qu'entravent

Celui qui, il n’y a pas d'heure

Même si cervelle en épave 

Et au feu éternel, lumière 

Jungle dehors, aux préjugés

Barreaux aux âmes, libérateurs

Levez-vous, soldats à aimer

Prochains que long élixir

Vivre d’aimer que tout vous enivre...

 

 
Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 20:57
noche des Estrellas à Flo-ville

 

 

Il y a dans le cœur, des zones

Interdit de s’enfuir

Interdit de s’endormir

Il y a dans l’érogène

Le rêve d’elle, de ses lèvres

De ce sourire, soupir !

Il y a dans la vie, satyre

L’envie d’elle, faune

Il y a dans le cœur, genèse

Le désir de sa peau

 

Il y a entre elle émoi

le bleu de la vie

Il y a entre elle et moi

le feu au lit

 

 

A quand, il faut !

Sa main qui enfièvre

Il y a dans le cœur des zones

Interdit de mourir

Interdit de ne rien dire

Il y a myosis, enclin l’homme

Interdit de partir

Interdit tout peut suffire

Et qu’y-a-t-il dans son cœur

Magie à tant de bonheur…

 

 

Il y a antre, elle croix

le ciel du paradis

il y a entre elle et moi

son silence, déni me renie...

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 05:32
13 novembre 2015, Enfants de France

 

 

A jamais, allongés 

Troquets désenchantés

Déchirements, guerre

A jamais, arrachés

Tatoués en plaies

Mémorial, on espère

Des fleurs par milliers

Des bougies, éclairée

Cette peur à effrayer

D'Amour, de solidarité

Comme tous avec manière

Lever haut mon vers

Barbare arme sans coeur

Et jusqu'à la lie, nos sillons

Notre sang de battant

Et rien  n'arrêtera, meilleur

Lisez nulle rancoeur, malheur

Lisez l'amour, liberté, notre bonheur

 

Qu'importe votre dieu, 

Qu'importe le lieu

Vous perdrez toujours

Qu'importe votre feu

Qu'importe le jeu

Nous gagnerons toujours !

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article