Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 17:24



Et là, oui ce soleil est si bas

Et là, oui, vois, ce ciel en glas

Depuis que toi, toi que j’appréciais

Au jour qui s’en va, qui m’aura laissé

Juste les souvenirs pour moi

Toi qui, oui, toi qui t’en va là-bas

 

Et ca, oui ca sans toi

N’est qu’un horizon vide, égaré

Et là, oui là face au reste de toi

Pierre froide, le cœur glacé

Et si pour eux, l’histoire est finit

Moi, j’écris pour mettre l’infini…

 

Une amitié ne meurt jamais…


Repost 0
Published by Troubadour - dans Léa
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 12:59




Et sur la rive des orages, fantômes

Blancs où suspendu d’illusion

Apercevrai-je avant dôme

Les yeux de ma perdition

La chose dans l’ecchymose

Cœur de ma prose

 

Et longe la planche de clôture, cessation

Trou ou flammes d’illumination

Arriverai-je avant terminaison

Eviter la pluie d’excréments

La cause dans l’eau de rose

Peurs, j’ose…

 

 13 mars 2009

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans L'enfer des mots
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 09:45

.Mondialisation.

 

 

Mâche avec les dents

Marche avec tes pieds

Avance sans cesse, conseillé

Pourquoi tant de conseils, désespérant

Interdit les sens interdits

Impoli d’être en délit

Conditionné, hermétique et validité

Contrôle et astreinte au travail bagnard, quarante ans

Self-control, psy pour soupape en calmant administré

Self-control, patron et supérieurs au pape, harcèlement

Qu’est-ce que la vie amène, lorsque nu, tu nais

Apprentissage à la civilisation

Qu’est-ce que la destinée nous donne, l’espoir sur plaies

Esclavage à la mondialisation

Regarde le ciel, ils veulent le contrôler

Contemple les paysages, on les a urbanisés

Pourtant lorsque le ciel se déchaîne à toutes ces contrariétés

Les villes deviennent rivières emmêlées

Tous comme le feu en nos forêts

Immobilier et promoteurs d’illuminés

Rouge au noir grisâtre, toutes décimées

Bout à bout, sans arrêt

Et ma vie à cela, programmée, contrôlée

De crédits, de taxes, d’impôts et

D’amour pour nous enchaîner

A ne jamais se révolter

Le futur est déjà l’ironie de nos morts

Et en nos héritages pouvoirs et or

Pourtant rien ne remplacera mère nature

Rien ne saura stopper cette politique

Ni révolution, ni l’écrit trop platonique

Pourtant, enfants de demain, essayez à votre tour, nouvelle devanture…

 

21/01/2004

Repost 0
Published by Troubadour - dans Poésie
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 09:54



Crédule Coeur



Proposition spéciale, étude gratuite

L’offre alléchante, si fortuite

Nul n’y résiste, trop appétissant

Renvoyez le bon !

 

Composition  offerte

A l’heureux destinataire

Peut-on vraiment la refuser

Essayez mais….

 

Enfin, à force de relire le formulaire

Ecrit en tout petit caractère,

Votre adhésion à perpétuité

Paierait aeternus intérêts

 

Sera-t-il trop tard

Ou peut-être pas, gare !

Rien n’est cadeau sans, cours…

Compromis, con tout court…



                                                                                                                                                                           11 mars 2009 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 05:46



Et même si j’ignore le chemin

Les balises éteintes trop tôt

Et même si je ne sais combien

Mes valises  sous ce patio

J’attendrai face au tableau

Sur ce même quai, même si

L’attente sur ce trajet  n’a que trop

J’attendrai, c’est ainsi

Et même si j’accepte sans train

Voir partir dans ce réseau

Et même si j’oublie combien

Mes rêves dans cet ego

J’attendrai pleins d’idéaux

Là, même si, même si

Le froid me gagne trop

Je t’attendrai, c’est ainsi…

 

 

                                                                                                                                                                09 mars 2009 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Délire
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 10:32




On passe nos journées

On se dépasse à exister

Et repassent les mêmes journées

 

On chasse les morveux

On s’échasse vertueux

Et bêchassent en morveux

 

On amasse aux merveilleux

On y ramasse ce deux

Caillasses pour septièmess cieux

 

Filasses de pensées enlacées

Paillasses d’arrivées en désespérés

Faut sans penser, rire  et  passer…

                                                                                                                                                                          09 mars 2009

Repost 0
Published by Troubadour - dans Poésie
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 14:16



Impact suicidaire, l’envoi

D’un message en primaire

Les mots sortent de moi

Fuyant comme un éclair

Vers celle qui recevra

Les mots qui entreront en elle

Déchirant sa raison, au gras

Des mots  en recel

Qu’elle pardonne, ami

Qui un jour a trahit

Qui a un jour fuit

Loin de la vie…



                                                                                                                                                          06 mars 2009

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 14:14



Pousse cette porte, ose donc

Ne cherche pas dans le pourquoi

Laisse ton ombre derrière ; toi

Qui marche seul ; quiconque

S’approche, repart gentiment

Masque de clown, tête à con

 

Hisse ton regard, ose alors

Ne cherche pas la perfection

Laisse-toi allé à vivre, sors

Dehors le soleil brille d’adoration

L’Amour reviendra pour toujours

Un Amour  dans l’Amour

 

Et si tu as peur, peur d’être

De paraître fou à la lumière

Laisse tes pensées au vestiaire

Dehors personne ne peut parfaire

Personne ne peut y parvenir

Essaies, surprends-toi,  un bel avenir…

                                                                                                                                                                06 mars 2009


 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Délire
commenter cet article
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 15:27



Cela n’arrive pas par pur hasard

Lorsque se mélangent les sentiments

L’eau dissout la candeur  des amants

Et vivre, difficile tambour, une mare

 Les produits pour rendre plus jolie

Les tenues qui colorient la vie

Rien que de l’éphémère

Une journée à plaire

Pour qu’ensuite, lave, linge de l’amour

S’étend fil, javellisé  sur cours

Au panier,  sale à rincer

D’essorage à tout oublier

Les sentiments en rizière

Lis l’étiquette, trop clair…

Repost 0
Published by Troubadour - dans Délire
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 15:35



La lune emmitouflée d’un pull de coton

Pleure, pleurera encore

Le soleil s’efface dans la pénombre sans fond

Juste une étoile  pour éclore…

Une fleur dans la grande ourse

 

Une fois de trop, voile froid sur un être

Une fois  pour dire, elle a été,  perdre repère

Ses sourires, ses actes au cœur d’enfant

Passeront  souffrances,  événements

N’en restera, cette absence si lourde

 

Une fois de trop, part au large de la vie

Une fois là-bas, souhait qu’il y ait paradis

L’éternité pour tous ceux qui partent avant

Laissant au vide, ce silence aveuglant

Et pourtant, faudra continuer, coute que coute…

 

Une fois de trop,  une étoile s’illumine là-haut

Une fois de trop,  perte de son ego

L’amour pleure son enfant,

Et quoi qu’on écrive, dise, rien que céans

Elle continuera à vivre dans le cœur de tous

 

Nul ne l’oubliera…


à D.S. toutes mes condoléances...


Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article