Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Il y a des moments qu’on ne voudrait jamais vivre, en tout cas pas si tôt, il y a des discours qu’on ne voudrait jamais avoir à prononcer, surtout pas aujourd’hui… Et pourtant….
Savoir Bernard à l’intérieur de ce bois, lui qui vient de casser sa baraque… Atroce
En perdant Bernard, nous n’avons pas seulement perdu un merveilleux Frère, un fils irremplaçable, un oncle d’amour, un époux irréprochable, un Père aimant et attentionné…
Perdre Bernard, c’est avant tout dire au revoir à une lumière, à une étoile de bonté qui luisait à l’intérieur de son corps et qui, maintenant, luit à l’intérieur de chacun de nous.
Avec discrétion, avec pudeur, car il était fait de ce sang qui n’ose pas dire tout simplement « je t’aime » il a, à sa manière, apporté le bonheur, l’amour, la complicité, et toutes ces petites attentions qui n’ont l’air de rien mais qui, mises les unes à côté des autres, le rendaient grand et aujourd’hui irremplaçable. Il nous aimait pudiquement, à sa manière, d’un regard, d’un mot complice qui nous comblait si nous savions seulement le voir, l’écouter. En donnant à son fils le nom de baptême de notre père, c’était sa manière de dire, pudiquement, ce que sa famille représentait pour lui, mais c’est aussi, aujourd’hui, le devoir qu’il nous donne d’accompagner son enfant comme ses propres parents l’ont accompagné, avec amour avec énergie.
Toujours à l’écoute de l’autre, sans jamais porter de jugement, sans jamais surtout dire du mal ni jalouser ceux à qui la vie avait souri avec plus de force qu’à lui. Il attendait simplement que vienne son tour de chance, et se contentait de ce que la vie lui offrait. Qu’il soit un exemple pour tous ceux que la jalousie et les mauvais instincts rongent de l’intérieur, car ils oublient qu’ils ont le bien le plus précieux pour lequel Bernard s’est battu durant toute son existence : le souffle de vie ! Car la vie, justement, n’a pas forcément été tendre avec lui : très tôt, il a dû se battre contre les souffrances d’une maladie, très tôt, à l’heure où tous les jeunes de son âge vivaient dans l’insouciance, il a dû puiser dans ses forces pour gagner son premier combat contre la maladie. C’est pour ça qu’il a affronté sa dernière épreuve avec courage et avec foi. Tous ceux qui ont été à ses côtés dans ses derniers instants ont pu se rendre compte à quel point il a mis toute son énergie, toutes ses forces dans ce combat dont il était persuadé de sortit vainqueur, parce qu’il ne pouvait en être autrement, parce que la route ne pouvait pas s’arrêter aussi abruptement, aussi soudainement. Et, sans aucun doute, son ultime combat, plus que pour lui, il l’a livré pour nous tous, et pour son fils qu’il aimait par-dessus tout
Aujourd’hui, tu es parti rejoindre nos aïeux, nos amis qui comme toi nous ont quitté, toujours trop tôt. Tu es parti devant, comme toujours…. De là où tu es, donne la force à Maman, à Papa, à ton fils Alexandre et à toute ta famille de continuer à tracer notre route, même si, aujourd’hui, nous avons perdu un guide, un pilier.
Je voudrais me faire le porte-parole de vous tous qui êtes ici présents pour lui rendre un dernier hommage et honorer sa mémoire, en disant, d’une seule et même voix, avec cœur, sincérité et conviction : Au revoir Bernard, tu as su être un homme de bien et tu tenais à ce que tous ceux qui te connaissaient pensent cela de toi. Au revoir Bernard, et sois fier, Alexandre, de ton Papa

Partager cette page

Repost 0
Published by Troubadour