Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 04:20
18 mois

 

 

 

Je revois ton électrique main

Ton souffle au départ

Et cette furie, réalité joyeuse

Cette famille qui ne se peint

Tant, l’absurdité, pas de brassard

Flot remous, nuit désastreuse

 

Je revois tes yeux éteints

Ton sommeil s’arrêtait

Et cette vision, destructeur séparation

Cette immonde qui sur jouait

Nos parents te protégeant encore

Et cette scène, adieu si fort…

 

Aujourd’hui, cinq cent soixante trois

Et cela continue, sans toi

Aujourd’hui, invisible ailleurs

Electrique au fantastique, lueur

Je t’écris ce message d’amour

Brother Love for ever, Frère d'Amour pour toujours….

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour - dans Bernard
commenter cet article

commentaires