Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 03:59
Parlez qu'après

 

Et toutes les nuits, les yeux à l’envers

Communique avec, invisible pensée

Les mêmes connexions, drôle d’affaire

Impensable réalité, illuminé

 

L’ombre s’épanche, traverse corps

Laissant fil, cousu en dé glacé

Dahlia, jasmin, parfum tissé

L’oreiller en cap, la voilà, sort

 

Et toutes les nuits, m’envahit

Guidant mains en troubadour

Indivisible, Léa aime l’infini

Moi, je cueille mot à mot, toujours

 

Demain résonne, raisonne matin

Et la nuit, envahit céleste espace

Où possédé, jubjotant l’étreint

Doc chaleur où tout prendra place

 

La folie au lecteur, folie pudeur

Décrire pour écrire, m’importe

Souffrir pour grandir, meilleur

Tant qu’au final, m’exporte

 

Lorsque vous rencontrerez

Derrière le rideau, lorsque vous irez

Vous saurez, bien à part

Vous direz, bien trop tard

 

Et toutes ces nuits, nos yeux à l’envers

Communiquant avec, visible contrée

Tous connectés, drôle d’affaire

Impensable réalité, illuminés

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article

commentaires