Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Qu’importe le diminutif social pour citer l’être à qui je détourne les mots en hold-up du cœur.

Je souhaite qu’à travers ce coussin de paroles, brodés en écru, l’écu de ma Rêvéalité, ornera son sourire au seuil de ma pensée à l’imager tel.

D’accord, je ne suis pas moral à me laisser divulguer, lorsque tant de pierres m’offensent en me rendant paranoïa d’utilité plus que d’amitié partagé.

Le temps me rend solitaire, laissant mon combiné raccroché, point de peur, simplement, je ne force aucun coffre-fort, ni ne restaure mes pièces qui pourtant ont des valeurs sentimentales.

Broc de mes phrases, lorsque je laisse chanter mes mots, une tarte à la rhubarbe, accompagné d’un thé citronné, voilà comment, je verrai cette rencontre, au coin d’un âtre à réchauffer mon regard intimidé.

Et je sais que le temps parcourt l’écorce de l’arbre qui alimentera ce feu, laissons-lui donc le temps de prendre maturité.

Il y a des événements, des tempêtes aussi qui font que l’arbre succombe, forçant à en replanter un autre arbre plus vigoureux, mais dont la croissance prendra évidemment plus de temps.

Tout ceci pour faire hommage, un grand clin d’œil à celle qui illumine le ciel lorsqu’au son de la chanson de mon passé d’Émile et images,  le cœur en exil, je vois ses ailes battre pour me redonner la vitalité dans ces petits messages emplis de sincérité.

Merci à toi, toi qui sauras que j’ai écris là, un lambeau de mon cœur pour toi, juste pour toi.

Certains y liront formule à séduction, moi et toi savons qu’il n’y a là qu’une grande Amitié où tu as su me lancer une bouée à mon s.o.s. Je t’en remercie du fond de moi.

Peu d’être se détache de leur intérêt pour offrir la musique d’âme, en sorte tu es bien une ange protectrice.

J’espère un jour, pouvoir savoir te rendre cela sans intérêt à ma personne. Même si j’aurai au fond de moi tout un immense plaisir à le faire.

Ton silence parodie souvent mon parcours à devoir m’affranchir du temps, à devoir me battre moi qui m’y refuse.

J’aurai pu mettre ceci en mail et l’envoyer mais en sorte de cache-cache, j’ai voulu faire jour de mes intentions sur ce que je te dois, même si tu rétorqueras qu’il en est rien.

 

Un grand et immense Merci, en souhaitant que notre Amitié perdure jusqu’aux étoiles…

Partager cette page

Repost 0
Published by