Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 19:14
22 ans après, découvrir que des amis d'enfance ont nommé leur fils...

 

Enormissimo

 

Apprendre bien des années après
Pas en faire une tonne
Même si cela étonne
Et que la nouvelle détonne
Et de l’écrire, résonne
A tout dire, ému et merci
D’avoir appeler votre fils
Avec cette pensée
Surprise et émotion fredonne
Pas en faire une tonne
Même si cela détonne
Et que la nouvelle résonne
Et de l’écrire, ronronne
Autre étoile en somme !

 

Grazias ! 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 20:23

 

En exil, fugueur d'un style

Ainsi soit-il

Trop débile,  rêveur d'idylle 

S'il y arrive...

 

Il écrit, electron délivre

Il s'enfuit,  garçon ivre

Pourtant meurtre, en réalité

Mort dedans, ailleurs, terminé

 

Il se défile, n'ose pas, looser 

Il  se confine, gaga lover

Pourtant il suffirait d'un mot

Triste pour finir, zéro tête à toto

 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 07:59
Sous la douche, inspiration...

Je glisserai plume

Sous votre oreiller

Ma plus belle plume

Pour vous y sustenter

 

J’y déposerai l’écume

Afin que vous y puisiez

Bourse fortune

Et de ce vers, sachez

 

Glissant que maladroit

Je vous envoûterai

De postures guère communes

Qui feront mine à mon bois

 

Ma princesse, ma lune

Vous y forniquerez

Comme pomme, opportune

Au vers, vous ululerez

 

Je déposerai plume sous votre oreiller

En glissant jusqu’aux dunes pour y trouver

Plus belle rune qui saura exulter

 

Ma princesse, ma muse

Vous allez adorer

Jouissant de gestures, vous m’adopterez

 

Je glisserai ma plume sous votre oreiller

Longue et douce poésie, vous charmer

Que même lune ne saura refuser

 

Je chanterai en rimes, les vagues déchainées

Sirène et biguine d’une passion partagée

Ce soir, plume sous votre oreiller…

 

Plume chatouille, là, ma plus belle foi

De mille et une lagune en m’acceptant parfois

Toucher à la lune, ma profession de foi !

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 21:34
Devine, j'arrive

 

 

Je suis amoureux mais elle ne le sait pas

Tout viendra un jour, elle saura

Et dans l’amour, tout vient comme cela

Patience et regards, silence et pourquoi pas

 

Je suis amoureux mais elle ne me connaît pas

Tout arrive un jour, elle comprendra

Et alors comme toujours, l’évidence sera

En attendant, voilà, la nuit, le jour, et à tout cela

 

Je suis amoureux mai elle ne le sait pas

Je suis amoureux, se cache-t-elle par là

Quelle direction pour la retrouver, là-bas

Et par là, aussi, tout est écrit, me voilà !!!

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 21:26
Younger love

 

 

Tout là-haut, regarde bien

Est-ce un ovni, un avion

Ou le vol d’un oiseau

Tout là-haut, aussi haut

Battement du cœur

 

Et quand le ciel se déchire d’idem

Est-ce des plumes d’ange, de la neige

Ou les larmes d’un amour

Et quand rayonne à ce jour

Entends le bonheur

 

Tu es mon soleil, la flamme

Tu es mon idem, acclam…

 

Ferme les yeux, imagine l’instant

Même vieux, imagine ce moment

Firmament, enfin, deux

Ferme les yeux, imagine maintenant

Ce rêve réel, l’azur bleu…

 

Ouvre ton cœur, dessine doucement

Langoureusement, sentiment

Sensuellement,  deux

Ouvre ton cœur, dessine simplement

Cette réciprocité fusionnelle, mer bleu…

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 21:10
Vers de pomme

 

 

 

A laisser tomber, pars sans te retourner

Qu’importe les douleurs, les cris déchirés

Nature morte, plus rien à en tirer

Oublie ta belle armure, chevalier

A divorcer, à partir, fais-le vraiment

Cesse bonne manière, même si pourtant

Tu as valeurs, honneur d’une promesse

Qu’importe, redeviens libre, sans laisse

Sans mensonge, avance en homme

A vivre, sors de ton somme

Il faudra faire mal, faut que tu t’aimes

Retrouve le fil avant que t’en crèves…

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 18:49
A mal game cover...

 

 

Ke j’ai aimé avec simplicité

En ces bras, enlacé

Un câlin d’Amitié

 

Que j’ai aimé avec complexité

Entrevoir de rêvéalité

Même si bras croisés

 

Que j’ai aimé taire l’amour

En l’imaginant comme tous les jours

Dans les poésies d’un vautour

 

Ce que j’aurai aimé faire l’amour

En guerrier d’un match retour

Même si… Comme toujours…

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 16:23
Antan ! Strogoff love !

 

 

Sais-tu ces trois mots mixés d’une apostrophe

Comprends-tu qu’au bout de cette strophe

Le courage à la Michel Strogoff

 

A en perdre la vue, le cœur ressent

A se taire, déçu, le cœur répond

Laisse-moi écrire au fond

 

Trois mots aliénés d’une apostrophe

Trois mots, un plus un, « egophobe »

Je t’aime, reflet limitrophe

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 03:46
La maison interieure

 

On longe les armoires, ce grand lit
Ce temps d’antan aux lavandes cachés
On se touche parfois, c’est ainsi
Le temps des amants, assaisonné
On se croise parfois dans une pièce
Décor autre, tableaux accrochés
On se couche parfois,  en liesse
L’espoir qu’à deux ainsi, parfum 
L’envie de croire aux délicieux
On déambule dans le couloir, miroirs
Ce long mur aux portes dérobées
On se bouche de préjugés, à n’avoir
A tant d’interrupteurs, peur d’oser
On regarde derrière les rideaux 
Sans ouvrir grands les volets
On se mouche dans son ego
Tandis que battent en secret…
Comprenons-nous, fusionnelle réciprocité ! 

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 09:41
Expérience sensitive

 

A vrai dire, perdition de la source
A rien dire, son sourire me suffit
Et qu’écrire L’ombre de poésie
Au désir d’elle, me ressource
Aux remparts du jadis, au phare surplomb
Entre plage de sable, je la vois et partir
Je la vois et revenir, inlassable souvenir
Elle pulse mon sang, ce présent
Sentiment d’appartenance,  quand
Elle vient d’écume blanche
Comme l’étoile la nuit
Quand elle repart dimanche
Au bleu qui s’écrit, paradis
Elle vient et repart
Elle me fait du bien quelque part
Elle est tout ce qui, d’avenir
Elle sera tout ce qui, présent de vivre
Vague espoir, la revoir surgir….

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article