Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 20:20
Converse

 

Pleurs, me meurs
Ce cœur déclin, terreurs
Toc-toc qui rit là
Est-ce la mort, m’y voilà
Torpeur, pas l’heure
Je deviens dormeur, est-ce l’heure

 


Trop de fosses, bonne manière
Défausse  m’adonne glaires
Male, con des têtes
A trop rugir, m’en-tête
Si vide de réel
Plein de rêves
Cours, court
Trace, s’efface
Cours, sans recours
Passe, impasse… 

 

Je pleurs, en mœurs
Au fond, pieds ancrés
Ailleurs, aux profondeurs
Courant, cours si toi aussi
Enlace ou brasse, vit
Avant, pourtant après

 


 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 08:06
Part de mister

 

Ne nous voilons pas la face
Ne nous levons-nous pas face
Qu’importe l’artifice 
Qu’importe l’art qu’ils disent
Ceci cela pareil
Cela a ceci, conseil ?

 

Ne nous dévoilons pas débiles
Ne nous sommes-nous pas pile
Qu’emporte le sens
Qu’emporte la différence
Voilà voiles de propos
Voiles  à voilà,  trop d’ego. …


 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Poésie
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 05:42

Moi, mot dit, mois d’avril

Pas ou  pas poids son

Bruit de Bonheur

 

Tourne belle

Tourne  thème

On a tous l’idem

Même rêve

Si cela t’emmène

Tourne belle

Même si comme même

On t’aime, rêve

Tourne belle

Tourne pareil

Etincelles en veines

Tourne belle

Va, cours, te mènes

A ton totem

Tourne belle

Tourne ensorcelle

Triomphant idem

Tourne belle

Ou que tu ailles

On sera fier, sème !

Tourne belle

Tourne même

Tout ça pour diadème

Tourne belle

Ne te retourne pas

Va

Tourne belle

Tourne danse comme ça

Tu verras

La vie, plus pareille

Tourne belle

Tourne plus la même

 

 

 

Repost 0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 19:55
Bail à pars là

 

Je suis né bord de mère 
Parti du port, paire d’un père
A flot, barbotant escorter
Premier, tirer au sort pour dernier
J’ai grandi bord de mer
Parti du port, vers, plaire
Ado, amourachant, rêver
Troubadour mytho, destinée

 

Me dira t-elle en transparence
Ce regard plein d’haleine
Prendra t-elle d’instance
Ce moment où, milles étincelles
Comme un rêve,  m’y noie

 

On dit et pense différent
Hypothèse, hypocrite aise ment..

 

Aimerait-elle une nuit deux 
Aurait-elle envie au mieux
Rêverie d’une lune étoilée
Aimerait-elle une vie  cieux
Sept lieux, enlit au lieu
Songerie,  réveil sur baiser ! 
Comprend t-elle les barreaux
L’esprit résistant,  défaut
Besoin sans nul mot
Aimerait-elle étreindre 
En fusion, si chaud
Auras,  elle  idem,  crème. ..

 


 

Repost 0
Published by Troubadour - dans the girl is mine
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 18:06
Potentiomètre d'oser

 

Confiant et résistant, contradiction
Élevant et certifiant, destruction
Pourtant avant géant; depuis vent,  réclusion
Être en reflux, infusion; être confus, démission
Soumission, acceptation
Saoul mission, abcès d’action
Tant de détermination pourtant tout le temps
Mort vivant se refusant, fort dedans, reprenons
Conception  d’interdit, perception fond’mer 
Et s’enfuit la vraie vie, déroutant
Être en contradiction, résistant
Ampère  protecteur, prise en terre
Et pourtant, pourtant autre vision, autre ….
Refus, en pardon, vivre mort d’essayer,  faute ?

 

Une seule vie ne suffit, je reviendrai
Une seule et…

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans L'enfer des mots
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 16:20


Voilà tout se finit à cet instant
Double des clés, papiers, appartement
Et tout le tralala avoisinant
Tapage nocturne, indigestion


Grincement, décibel de propos
Regard, dégoût en mots
L’acceptation, alter-maux
L’ego en prends, divorce pas beau…


Voilà, avocat, notaire, ligne blanche
Assorti horaire, droit du dimanche
Le juge en concession, avalanche
Meurtre pour l’un,  renaissance…

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 22:19

 

 

Distribue-moi une lettre, missive
Missile plein cœur, torpille
Torpeur

 

Comme des épis de blé, nourris-moi
Enfarine-moi, tout blotti contre toi
Bonheur

 

Et l’artifice part, entonne ce temps
Où toi avec moi, parfumée de printemps
Douceurs

 

Et l’orage amoncelle, grêle d’habitude
Bouscule, relève la magnitude
C’est l’heure

 

Distribue-moi être, missing
Distribue-moi rêve, amazing


 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 10:49
Pourquoi ? Nature

 

Listes de noms en date
Pistes à croix, ne flattent
Héros oubliés

 

Sur la stèle,  courageux
Sur la pierre, impacts
Ténébreux

 

Flamme inconnu, mieux
L’espoir chant...
Pluvieux

 

Mutilés,  abandonnés,  cruauté
La guerre, champs de sang
Sillons

 

Impossible humain, désordonnée
La vie actuelle, partition au vent
Pardon…

 

Hier, ils riaient, chantaient
Voulant meilleur futur
Hier, ils tombaient, envergure

 

Il y a littérature à recommencer
Nature à tant de ratures
Pourquoi alors, drôle de futur…

 

Hier sera demain
Tout comme demain
Pareil qu'aujourd'hui

 

Pourquoi ? 
Nature en bois
Ainsi , tout se pourrit...

 

 


 

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 21:06
Ailleurs aux champs Elysées...

 

J’écris d’une saison

Qu’on dit meilleure

 

Si lointain horizon

J’écris d’ailleurs

 

L’incréé sermon

Bancs de prieurs

 

Diable vert où céans

Vaine explication, ailleurs…

 

J’écris d’une maison

Lumière intérieure

 

Mélodieux plafond

Encens Flo'fleur

 

Autour, j’entends

Tout, comme d’ailleurs…

 

Tout au fond

Obscur, sourd heurt

 

J’écris des champs

et lisez, ailleurs…

 

Silencieux, voyageant

Soyez vivant-rêveur…

 

A mon Frère.

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 17:29
Très laid

 

Je me souviens d’avoir aimer

Je me souviens principalement…

L’essentiel, ce désir partagé

Je me souviens d’être passer

Je me souviens finalement…

Du dernier baiser

 

Et le souvenir tout comme cette photographie

Noir, blanc, contraste la fontaine

Si claire, l’image du rêve enfuit

Être ado, adulte, tout le temps, enfant

Manière, manifestant rebelle

Fond sans cause, tout le temps, perdant

 

Je me souviens d’avoir regretter

Je me souviens nécessairement

Le sang, elle, se pardonner

Je me souviens d’être plaie

Je me souviens misérablement

Brouillard, tant aimer

 

Et les bars tout comme ces verres vides

Gin, téquila, balbutie pulp-fiction

Si belle, le mirage d’elle

Rien posséder hormis l’impossible

L’enfer, bonus sensation

Tant que je n’ose, labyrinthe de sillons

 

Je me souviens d’avoir alliance

Je me souviens en soldat de plomb

La mort, promesse suante

Je me souviens d’être en rance

Je me souviens indéniablement

Du fou, point roi, cédante

 

Et toujours ce bruit du silence

Cette présence dans l’absence

Est-ce là, le fil de l’enfer

Où un paradis sur terre

Juste des questions vautours

Pour finalement mourir sourd…

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article