Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 17:09
To get ...her

 

La même vision, faut pas rêver

La même fission, faut pas pousser

Les armes dans l’armoire

Larmes, balles de trottoir

 

La même vision, la même mission ?

Qu’un désert, quel cimetière

La même vision, la même passion ?

Qu’une haltère, poids d’hier

 

Ne cherche pas, noblesse

Ne recherche pas, cesse

Sans confidence à volupté

Silence et beauté

 

Tellement d’écriture

Au fond, l’encre coule

Tellement de ratures

Du con  découle…

 

Le jour se lève, vague place

Le phare s’éteint, bague frasque

J’aime, la vie échange

Crème d’archange

 

Demain, m’importe l’oubli

La même vision

Sans cette main, l’amnésie

La même, dérision…

 

N'haine pas, aime ou pas

L'oxygène n'a pas même effet

Vaine à cela

La même, la même qui le sait !

 

La même vision, la même

Le cœur mène

La même, même

Avec ou sans, la même…

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Poésie
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 07:10
Pas une promesse

 

Lis-en ce poème, l’amour

Seul, pour toi

Ne le lis pas autrement

Si tu nies toujours

La vie va, caisse de bois

Eternellement

 

Lis-en ces vers, l’amour

Blême poésie

Ne dis pas illusion

Si tu ne partages, sourd

Oublie-moi, ici

La vie va, émotions…

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 21:24

 

Aux souvenirs d’adolescence

Sa main dans la mienne,

Pieds dans l’eau

Nous marchions d’innocences

Persuadés comme une traine

A jamais, alter ego

 

L’hiver aux remparts,

Difficile de grandir

D’être sans phare

L’été quelque part

Difficile de vivre

D’avoir ce coin, tare

 

Le matin, les mains jointes

Le pas au café noir,

Devoirs et croire

Le soir, le cœur détient

Le ver au filtre d’échoir

Poésie à passoire

 

Non, manque à ma ligne

Lorsqu’au parcours rêverie

La courbe de son corps

Oui, manque à ma vie

Lorsque je ressens maline

La destinée, assumer alors…

 

Cool coule et soul saoul

Que reste-t-il

Loveman, lovegun

Cool saoul et soul coule

Que reste-t-il

Pauvreman, pauvre degun….

 

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 20:19
Et go ! Jumeau en glace...

 

Les anges sont descendus

Nus de préjugé

Tu dis : pas vrai !

Pas eux, si crue

Où sont, liste, ailes

S’envolent à même

 

Les anges sont venus

Invisibles senteurs

Odeurs du bonheur

Les anges partout, mue

Rejoins ce paradis

Meilleure vie

 

Les nuages ont disparu

Le ciel, éveil en rayons

Oublies problèmes

Ouvres les volets, et nue

Mère, viens, allons

Vivre, cadeau d’Eden

 

L’amour

 

Les anges sont descendus

Les anges sont venus

Leur message

Les anges nus, émus

Les anges, peaux mus

Vivre avant passage

 

Chaque matin menant la nuit

Chaque instant avant l’infini

Simplifie, couleur unie

Chaque regard pourtant comme si

Choisis ton chemin, même si

A la fin, quel paradis ?

 

L’amour !

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans L'enfer des mots
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 07:30
Cette Fille qui me manque tant...

 

Elle s’est levée, m’a grandi

Comme cela, folie

Dansant en charmant, serpent

Elle s’est amusée, repartie

Comme cela, fini…

 

La nuit, Beyrouth, flash de lumière

La vie, dégoût, clash aux prières…

 

Elle s’est approchée, m’a surpris

Comme cela, puis

Chantant en mouvant, sensuellement

Elle s’est effacée, infini

Comme cela, depuis

 

La nuit, hooligan, cœur de pierre

La vie, en tout, place : que faire !

 

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 09:10
PROPOSITION

 

J’écris, elle lit sans mot

Mal’ego, malle de mots

Elle rit, j’envie le goût

Ces lèvres rendent fou

 

J’enlie vers elle,  s'noie Poe

Alcoolisme d’elle, propos

Scission, l’unisson

Maintenant

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 08:27
California dream

 

Si d’un cil

Libre lune

Au bonheur

D’une

Difficile

Si d’heure

Juste une

Concile

Silhouette

Deux prunes

Où vacille

Dream, couette

Red cœur

Bonheur…

Si trotte flèche

Treize en mille

Demains allèchent

Vitrine, s’incline

Ce rêve, dimanche

Revanche…

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Bernard
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 23:16
Fantasy

 

Pour moi, il y aura

Ce parfum de souvenirs

L’ambroisie du sourire

Et tous ces ébats

Où nous avons été…

L’amitié

 

 

Pour toi, il y aura

Ma fantaisie d'écrire

L’innocence du regard

Le déni, ça ne se dit pas

Ou alors, nous n’avons qu’à dire…

Au phare

 

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans Poésie
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 23:03
Le diable aussi...

 

Aucune réaction, silence absolu

Les yeux clos, dérive

Le vent cajole, sourire nu

Les mains au dos, que j’écrive

Le temps enjôle, t’écrire, mu

 

Aucune décision, l’absence défendue

A Dieu d’adieu, au mieux

Sans tes yeux, merveilleuse

La vie coule, larmes crues

Maintenant et tant, pourfendu

 

Où qu’aille cette lecture, crois

Liens, prends mon rêve,

Où qu’aille en ratures, foi

Viens, prenons l’anathème

Aimons, parcourons

 

Où que se finisse, crépuscule

Le soleil incendiera nos tourments

Quoi qu’ils disent, tubercule

Nous sommes, puissance en érosion

Pourtant enfants, émotions…

 

Si tu savais,

Le diable rêve d’amour

Si tu le voyais,

Le diable t’aime d’amour

Le diable qui ?

 

Minable, je n’ai

Effroyable, galet

Ricochets, maudit

Impardonnable

Qu’inconsolable

 

La vie déborde, la mort sourit

Trou si petit, chat un suffit

Toi, lectrice d’âme,

Eponge le tableau, oublie

Plus personne, lame

 

Hier, vierge à l’avenir

Aujourd’hui,

Ne s’efface de ma mémoire

Sa mort, ce vide noir…

Ecrire pour ne plus souffrir…

 

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 10:18
Fantôm’exit

 

Elle le voulait sans dire mot

Regardant chaque soir, sa boite

Analysant par son propre ego

Que celui qui la veut, se dote

 

Elle, elle voulait un chat qui miaule

Surtout pas la nuit, faut qu’il dorme

Tout comme le prétendant qu’émule

Aux vertiges, le plomb qui déforme

 

Il y a ceux qui rêvent, qui croient sans faire un pas.

Ils sont recouverts de songes, certains que le ciel les aidera.

Difficile d’atteindre ces gens-là, de croire comme eux

Difficile d’aimer ces aimants-là, l’espoir se fait vieux…

 

Moi, je voulais tout comme cela

Au scénario, fleur bleue

Et après, disparaître avant l’ébat

Peter Pan, il n’y a pas mieux

 

Moi, je voulais garder l’enfant

Demeurer arbrisseau aux chants

Même si déraciner, le temps

Pleurnicheur ; et maintenant…

 

Repost 0
Published by Troubadour - dans newborn
commenter cet article