Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Besoin de mettre des mots pour tenter de comprendre.

 

Comme une malédiction, d’autres en riront, d’autres l’envieraient. Moi rien de tout cela.

Je ressens sans contrôle, cette ombre. Advienne que je perde ma raison pour me consoler.

Ce n’est ni une voix intérieure qui fait des annonces, ni un rêve prédictif.

Je ressens intérieurement dans mes organes, le cœur en premier qui comme criant de douleurs, simule un possible arrêt, donnant un ressenti de mort imminente.

Le froid en mon âme, pas de l’âme spirituelle, de cette chaleur corporelle qui diminue comme si fatigué, comme si usé, et puis tous ces signaux intérieurs qui font communication entre ce qui est et ce qui arrive. Cette confusion qui donne aux cartésiens, maux de tête

Je n’ai prétention, ni intention à prétendre, simplement je perds pieds.

Ressentir cette ombre, pas la première. Avant je voyais dans les nuages, le phénix annonçant la perte imminente et cela s’est produit plusieurs fois, et les trois dernières fois, j’y ai prêté plus d’attention à ce signal. Depuis je rechigne à rêvasser en regardant les nuages qui dessinent beaucoup mais pas de phénix hormis en ces contextes.

Depuis une année, cela semble s’accélérer, jusqu'à ce que je me dise que je spécule trop.

Alors voilà, je ne compte pas, ne retiens pas à faire un tableau, des statistiques, tout cela m’effraie, me paralyse et me donne cette sensation que je deviens fou, que je perds contrôle sur la raison. Déjà que je suis un rêveur, là j’avoue, je suis à me demander si je ne vais prendre des médocs pour endormir cela. L’anxiété depuis le traumatisme crânien ne m’aide pas. Je ne saurai dire où est le réel mais je suis honnête sans exagération.

Et l’impression est que cela s’amplifie, que mon corps devient un réceptacle à cela sans que je puisse savoir mettre un off

Non, je ne vois pas l’avenir, j’ai mon empathie, mon sixième sens comme tant, rien d’extra.

Alors j’écris la comme je ressens, l’ombre est sur le chemin d’un de mes proches, j’ai peur…

La dernière fois, j’ai cru que c’était moi tant le ressenti me laissait cela et ce fut Laurent, mon sosie... Coïncidence, je ne saurai dire, je ne suis pas maitre à explications. Le temps démontre et si je dis ombre et que dans les mois qui viennent rien je jubilerai en me disant, allez go va chez un psy, fais-toi soigner, quelques médocs, rien de grave n’attends pas.

Là, je suis sceptique, très.

Sans doute si cela se confirme j’irai voir un voyant, un truc de ce genre en discuter. Je suis perdu, une personne qui vit cela, pas le seul. Enfin j’espère….

Parenthèse rajout : L'absorption. Cette sensation que le mald'autrui,  je l'absorbe... simple sensation... Suis-je à émettre des ressentis en convictions pour aggrandir mon ego ? Ma réponse primaire intérieure est non et aussi ne dis mot, vis le.

En attendant, sans gloire, à cet instant, mon cœur, le froid, le ressenti me dicte à m’attendre à un départ de quelqu’un de proche. Evidement mon Papa a un âge qui me facilite cela, foutaise, je ne veux surtout pas que vienne ce jour, je tiens trop à ce lien. Je ne veux croire à cela, malade de penser à cela, non, même si en forme d’intuition je ne me dis que cela ne peut être que lui… Pas facile d’expliquer ce qui me chamboule, je ne maitrise rien de cela, je subis, je cherche à comprendre, sans doute pas la bonne manière…

Je vais me réveiller....

Partager cette page

Repost 0
Published by Troubadour