Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 22:16
Ne plus grimper à l'échelle des ouilles ouilles...

 

Fabrique d’invisible, tout à l’intérieur

Magie d’inch’Allah, maladie à sueur

Si on me dit, rien de clair

Ni d’y voir, ni de guérir

Drôle de personnage à me définir

N’en reste que le malin qui se terre

Donnant parfois représentation

Théâtrale supplique d’exhortation

Mes cris d’applaudissement, torturent

Pas à l’abri, meurtrissures

Les blouses blanches s’épanchent

Dans cette pénombre de planches

Là où ils décryptent l’essentiel

Composition, suppôt au fonctionnel

Séquelles, douleurs, vieillissent

Neurones à la peur d’une autre crise

Personne ne m’a promis, never more

A croire plus que jamais, rode la mort…

Oh non pas qu’elle soit ma peur

Souffrir en summum, loin du bonheur

Oh non pas que je l’ignore comme tant

Je suis né avec en compagnon

Et chaque instant, elle veut me prendre

Patience, je lui demande avant d’apprendre

Et en retour, elle me cogne pour leçon

Je dois être proche de cette saison

Brouillard, fumée d’après, m’importe

Sans boite à lettres, m’exporte

La seule chose, ne pas souffrir

L’amour, douceur à découvrir…

En attendant sachet pour vidange

Comprimés en mélange

Et surtout ne plus monter à l'échelle

Rien ne presse, infidèle !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour - dans L'enfer des mots
commenter cet article

commentaires