Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 00:27

On dit et celui qui dit, oublie  que derrière chaque regard, une âme pleine qui parfois en peine, se perd sans phare d'un chemin, on appelle cela le destin... c'est cela !

Et quoi que traduise on dira et celui qui dira, m'oubliera... fin du blog.

 

J’ai vieillis, perdu âme, cette lumière

Les combats, coups de guillotine, mis à terre

Sanguinaire vie à lutter pour se préserver

Tout cela aura fini par me terrasser

 

J’ai perdu foi d’écrire, je peux m’éteindre

Allonger en ces mots, lumière, l’étreindre

A l’infini bruit du silence, je me meurs

J’ai été vaincu au temps, ici git bonheur

 

J’ai peur, confiance partie, mes yeux se ferment

Le froid entre, l’adulte s’installe et cernes

Lourdes paupières, parapheurs, me meurs

Plus personne à l’intérieur, c’est l’heure…

 

Comme pomme, la belle au bois dormant

Je m’endors, plus d’âme, prame d’enfant

J’abdique, si vaine incision, l’abandon

J’ai vieillis, dorénavant, hors, plus aucun son…

 

Sans tabou, fin du blog, plus d'étincelle, nu d'envie intime.

Nu intérieur, plus rien. M'achève.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article

commentaires