Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 17:41
Brassens encense...

 

Voilà calaison corbillard…

 

Quel ennui, le regard vide, dégoûté

J’envoie des mots secoués, rides alignées

Et flic flac, les fautes en pluie, à s’y mouiller

S’envole les gros mots, signes désavoués

Et tic tac, l’idiote sottise, à m’y noyer

 

Quels soucis, le sourire humide, plaies

Tournicote en propos, l’amer décès

Et  fric-frac, les guiboles majuscules, craies

Au tableau des rimes, godasses trouées

Plouf-plouf, funèbre troubadour, inégalé…

 

Et à toute cette bravoure, lecture en cloche

Tinte l’apothéose, avant yeux en croches

Et micmac, fiole sentiment, astre et anicroche

A l’extérieur, l’aveu de vous organière, si moche

Clic-clac, suie salpêtre, si profond, flèche qui se décoche

 

Accroche aussi boche, banc d’enfant

Reproche des proches, et pourtant

Troc d’auroch,  se décoche, plein cœur, au fond

Lèche fond de casserole, éteins cœur, au néant…

Trac, dernier râle avant oille enterrement…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour
commenter cet article

commentaires